Category Archives: Non classé

Loading
loading..

La pauvreté, les violences domestiques, le Trafic d’enfants, la démission parentale, ont développé le phénomène des enfants de / dans la rue, des enfants victimes de la Traite interne et transfrontalière dans nos pays africains. Malgré toutes les précautions (loi, conventions, chartes), l’Etat Gabonais, il n’a pas été épargné de ces phénomènes.
Dans le souci d’aider ces enfants et ces jeunes, l’ONG SIFOS a été créée pour protéger et défendre leurs droits.
Créée en 2000, SIFOS est une organisation non à but non lucratif, œuvre dans la protection des droits de l’homme. Elle s’est spécialisée dans la prévention et de lutte contre la traite ainsi que dans l’insertion professionnelle et sociale (formation –emploi) des jeunes en difficulté sociale.
Pour l’atteinte de ses objectifs, l’ONG SIFOS a mis en place un réseau de sensibilisation et de récupération de ces enfants et jeunes vulnérables par sa stratégie de mise en de réseau dans les communautés.
De 2000 à 2017, SIFOS a recensé 5.370 enfants et jeunes (4.981 enfants de la rue et 389 enfants victimes de la traite), 3.016 enfants ou jeunes ont été formés et insérés notamment 2.013 garçons (soit 1.999 gabonais et 14 étrangers) et 1.003 filles.

 

Le rôle assigné à SIFOS est de faciliter et de coordonner la formation des jeunes dans les
entreprises partenaires de SIFOS.
Le rôle de l’Etat est de nous donner la matière d’œuvres pour faciliter la pratique en entreprise,
puisque les formations que SIFOS offre sont données gratuitement.
En effet, pour la première phase de cette convention 634 ont été insérés dans nos entreprises
pour les métiers suivants :
– La mécanique auto, la soudure à l’arc, la carrosserie et peinture auto, électricité auto,
froids bâtiment, froid auto, froid ménagère, menuiserie, staff, coiffure, esthétique,
C’est dans ces métiers que 601 Jeunes ont été formés soit (349 Filles et 252 garçons).
L’objectif principal de SIFOS à travers cette insertion du projet, Un Jeune 1Métier est :
– d’identifier parmi ces jeunes insérés, ceux qui ont la volonté, qui aiment vraiment et
respectent leur choix en vue de faire un suivi à long terme à travers d’autres projets
avenir ou les suivre dans le système de la durée des formations de SIFOS qui est de
2 ans, pour une insertion sociale fiable…

 

La conclusion de ce rapport 2015 porte essentiellement et volontairement sur les
perspectives de 2016, en matière des réformes.
En vue de parfaire sa politique de bonne gouvernance, la gestion des antennes nationales et
internationales ainsi que la consolidation d’un bon rapport avec tous les partenaires :
– Les Etats ;
– Les organisations des nations-unis ;
– Les ONG internationales partenaires et financiers de SIFOS ;
– Les partenaires formateurs et tuteurs ;
– Les ambassades;
– Les associations des communautés étrangères ;
– Les Leaders des communautés religieuses ;
ONG SIFOS envisage de mener dès 2016, des actions d’importance dans plusieurs domaines :
– Comme projet phare, ONG SIFOS entend élaborer, en urgence, un projet rétablissant
La collaboration de lutte contre la traite et l’exploitation des enfants et personnes entre
les communautés les plus concernées, l’Etat Gabonais, ONG SIFOS avec l’implication des
médias et des Leaders religieux.
– Renforcer les capacités et donner les moyens de prévention et de lutte contre la traite
et l’exploitation des enfants et des personnes dans les communautés les plus
concernées.
– Etablir chaque année un programme de sensibilisation avec les communautés et les
aider à trouver les fonds…

 

SIFOS a débuté l’année 2014 par le recensement des jeunes en difficulté sociale. Il a été
recensé 501 jeunes, 337 ont été insérés dans les ateliers de formation dont 50 sont pris en
charge par l’Unicef/western pendant trois mois.
En effet, l’année 2014 a été marquée par la réalisation de deux projets phares :
– un projet de sensibilisation et de formation des Pairs éducateurs sur la traite des
humains au Gabon et la Convention Relative aux Droits des Enfants en général et en
particulier les droits des enfants victimes de la traite et l’exploitation. Financé par
l’Ambassade des Etats-Unis, ce projet a permis de sensibiliser plus de 25.000 personnes,
d’identifier et de former 527 Pairs Educateurs (jeunes enfants et adolescents) dans le but de
faciliter l’identification des enfants victimes de violences en général et particulièrement ceux
victimes de la traite afin d’accroître la dénonciation.
Au cours de ces rencontres, la CDE et la loi 09/2004 ont été vulgarisées dans les milieux
scolaires et dans les communautés…

Ce projet permettra à SIFOS de se doter d’un capacité d’accueil à la hauteur de ses activités et de ses ambitions. Entre autre la construction d’un centre de formation SIFOS complet lui permettra d’être plus professionnel.

946605_606454132718705_2125103459_n

A l’avenir nous comptons construire un centre d’accueil pour ceux qui n’ont plus des parents et ceux qui sont rejettés

maconneriesoudure

En cette année 2014, SIFOS  met l’accent sur l’adolescent de nos pays parce que l’adolescence est une période très délicate, un temps où tout est possible.

Il ne fait l’ombre d’aucun doute que l’enfant qui subit des violences de toutes sortes aujourd’hui, est potentiellement un adulte aigri. Ainsi, si nous voulons bâtir un monde nouveau, un monde sans violence, épris de justice, de paix et d’amour, l’enfant, l’adolescent devrait être au centre de nos préoccupations car il est la pépinière de l’homme (le dirigeant) de demain.

Dommage que certaines normes de société en vigueur en Afrique au rang desquelles figurent en bonne place le respect strict des aînés et la fatalité ont fini par fragiliser le statut de l’enfant. Sa position vulnérable dans ses relations avec les adultes devient un facteur important qui l’expose de plus en plus à toutes formes de violences, de précarités et d’abus.

Aujourd’hui, l’éducateur de base immédiat,  la famille est à la base de beaucoup de problèmes de  (dépravation des mœurs, les abus sexuels, de l’insecte, traite et exploitation) etc.

Quand les adultes poussent les enfants, les adolescents à se prostituer, ou les vendent à des fins personnelles, en les exposant aux risques sanitaires, au VIH-SIDA, à des troubles psychologiques et sociaux, etc.

Les défis à relever sont grands face aux violences de toutes sortes que subissent les enfants et d’une manière plus grave les filles.

Il convient donc de repenser nos programmes de prise en charge des jeunes de et dans la rue(les pères et mères adolescents) de nos pays.

Pour une prévention efficace de tous les maux qui minent la jeunesse, il faut un programme stratégique et spécifique pour éduquer les éducateurs de bases. Cette éducation sera basée sur une sensibilisation de proximité.

L’information, l’éducation, la formation et l’application des lois et des conventions seront  de véritables défis dans tous les milieux éducatifs (communautés, familles éducateurs scolaires, religieux etc.

Pour tous ceux qui aiment les enfants du monde en général et ceux de l’Afrique en particulier joignez vous à SIFOS, aidez le à s’installer dans tous les pays africains pour qu’ensemble nous relevons les défis de notre continent.

L’integral du Rapport

Pour concrétiser l’objectif fixé, chaque année le bureau exécutif de l’ONG SIFOS élabore un programme provisoire des activités budgétisées.

Ce budget est soumis à l’approbation du Conseil d’Administration qui l’examine et l’adopte.

Cette année 2012 le montant du budget prévisionnel adopté par le Conseil d’Administration est de quarante neuf  millions deux  cent cinquante trois mille cent vingt quatre (49.253.124) francs CFA :

  • Budget du fonctionnement : 789.000f 
  • Budget de la construction et équipement du centre de formation de SIFOS

: 28.644.525f ;

  • Budget des activités à réaliser sur le terrain et le budget de renforcement des capacités des membres au Gabon et au Bénin est de 819.599f.

En effet, plusieurs de ces activités ont rencontrés des difficultés au cours des plaidoyers auprès des bailleurs identifiés telles que :

  • La construction du centre ;
  • Le renforcement des capacités de l’équipe SIFOS Bénin ;
  • Sensibilisation et formation qualifiante dans la prison centrale de Libreville pour les enfants en conflit avec la loi;
  • Equipement du centre d’alphabétisation.

Malgré ces difficultés financières quelques  activités prioritaires ont  pu être réalisées :

  • Le renforcement des capacités des membres :

Comptabilité simple

Gestion des projets et le leadership

Identification et retrait des enfants victimes de la traite transfrontalière et interne.

Renforcement des capacités de la troupe théâtrale de SIFOS

  • La campagne de sensibilisation sur la traite transfrontalière et interne des enfants et la vulgarisation de la loi 09/2004 ;
  • L’ouverture du garage SIFOS à Lébamba et de l’atelier de couture à Bongolo.

Lire tout le rapport ci dessous

L’ONG Sifos créée en 2000, conformément aux dispositions de la loi 35/62 du 10 Décembre 1962 relative aux associations au Gabon ; une Organisation apolitique à but non lucratif, reconnue par le Ministère de l’intérieur le15 Mai 2008 sous le N° 00537/MICLDSI/SG.

Elle s’est engagée depuis quelques années, sur la voie de la protection de l’Enfance en général et celle des enfants de et dans la rue et des Enfants victimes de la traite et l’exploitation en particulier.

Pour y arriver, l’ONG Sifos a mis en place un réseau de récupération de ces enfants vulnérables, et aussi une stratégie d’insertion et de Réinsertion professionnelle et Sociale qui lui a permis d’atteindre les objectifs qu’elle s’est fixée pour l’année 2011.

Dans le but de concrétiser l’objectif fixé, chaque année le bureau exécutif de l’ONG Sifos élabore un programme d’activités budgétisées qu’il soumet  au Conseil d’Administration qui à son tour l’examine et l’adopte.

Cet organe suprême de l’ONG Sifos est investi des pouvoirs les plus étendus pour faire ou autoriser tous actes ou opérations de l’organisation.

Cette année 2011 le montant du budget prévisionnel adopté par le Conseil d’Administration est de onze millions quatre cent trente sept mille cinq cent (11.462.500f) franc CFA, ce montant inclus les activités du Gabon et du Bénin.

Pour la disponibilité du budget, le bureau de  gestion a plaidé  auprès des partenaires et a obtenu  8.614.548f CFA

Les dons en espèce de l’année 1.401.000f CFA, les cotisations mensuelles des membres 165.000f.cfa d’où les fonds disponibles pour les activités et le fonctionnement étaient de : 10.180.548f.  , et le budget utilisé est de 10.092.123,65f

Nous vous signalons qu’il y a une partie très importante de nos dépenses, concernant la formation-Emploi et l’Alphabétisation : 16.062.800FCFA  qui n’ont pas tous les justificatifs mais sont effectives grâce à la prise en charge par les partenaires formateurs.

En effet, si nous allons prendre en compte toutes ces dépenses réelles des activités, nous pouvons confirmer pour la dépense totale de ce qui a été réalisé, une somme de :10.092.123,65f +16.062.800FCFA  = 26.154.923,65 FCFA

Tout le rapport ici

 

Layout mode
Predefined Skins
Custom Colors
Choose your skin color
Patterns Background
Images Background